dimanche 28 octobre 2018

Se libérer de la charge mentale - Une semaine pour guérir du syndrome de Rosita - EYROLLES

Nous ne cessons d'en entendre parler, nous la connaissons très bien, parfois même de manière intime : LA CHARGE MENTALE.
Lorsque j'ai eu la possibilité de lire un ouvrage traitant de ce sujet avec des pistes pour aider notre développement personnel, j'ai crié "hourra!". Il m'a fallu plusieurs mois pour me mettre à le lire... il était bien enfoui dans mes tâches à faire, qui tournait dans ma charge mentale...
Je vous présente donc : 

Se libérer de la charge mentale
Une semaine pour guérir du syndrome de Rosita 

De Laurence Bourgeois

EYROLLES


Ce que dit la 4ème de couverture :

"Rosita venait d'avoir quarante ans et ses deux fois vingt bougies lui avaient craché au visage que le compte à rebours allait commencer et qu'il était temps d'en profiter. En profiter ? Mais comment ? Elle qui, chaque matin, attaquait sa journée par une course vertigineuse, où chacun de ses gestes était parfaitement orchestré, chronométré, réglé au dixième de seconde près !"
Derrière Rosita se dresse le portrait de toutes les femmes actives du XXIe siècle, atteintes d'un mystérieux syndrome : l'association d'une formidable aptitude à tirer sur la corde mêlée à une incapacité totale à tirer la sonnette d'alarme. A râler de devoir tout gérer, sans jamais solliciter de soutien. A déplorer de mener une vie à mille à l'heure, tout en continuant d'appuyer sur l'accélérateur. Quels sont les autres symptômes associés à ce syndrome ? Pourquoi apparaissent-ils ? Comment les soulager ? Autant de pistes creusées par Laurence Bourgeois à travers un parcours thérapeutique d'une semaine visant à faire définitivement tomber votre panoplie de bonne à tout faire. "
L'auteure, Laurence Bourgeois, est auteure de plusieurs ouvrages sur le développement personnel mais aussi sur l'efficacité professionnelle. Elle est experte en ressources humaines et intervient sur le bien être au travail... et comme dans via cet ouvrage, ailleurs...
Son parcours me parle de part mon cursus universitaire en Psychologie, option Psychologie du travail... et mes nombreux postes de manager et de formatrice...

J'avais donc hâte de découvrir, de part l'auteure, de part le résumé, mais surtout car je souhaitais en finir avec MA charge mentale... Action que j'ai déjà entrepris depuis quelques années déjà.

L'ouvrage est un livre broché de 15,5 x 22,5 cm et contient 168 pages pour un petit prix de 16€.
Ce format est donc adéquat pour des personnes touchées par ce phénomène, qui souvent, n'ont pas le temps de prendre le temps de lire...


Le sommaire est clair et précis, et permet de revenir sur les passages qui nous intéressent sans devoir tout relire. J'ai beaucoup aimé ce système de chapitre par jour de semaine. Un jour, un constat sur la vie de Rosita, une citation...

J'adore cette citation, qui me collait tellement à la peau il y a peu de temps : 

"Elle est arrivée au bout, au bout de ce qu'elle peut supporter, au bout de ce qu'il est humainement possible de supporter".
Cécile, ROSITA, pète une durite ! 


Cela nous donne une étape à franchir, un pas à pas plus abordable.
Voici le sommaire dans ses grands points :
  • Introduction – Pour l’être extraordinaire que vous êtes...
  • LUNDI : Rosita pète une durite
  • MARDI : Rosita donne beaucoup (trop) d’elle-même
  • MERCREDI : Rosita aime les choses bien faites
  • JEUDI : Rosita est mise au placard
  • VENDREDI : Rosita ne rêve plus
  • Conclusion – Le week-end, l’heure du bilan

Alors je ne sais pas pour vous, mais déjà rien que le sommaire me plait bien car c'est tout moi !!!
En plus de ce sommaire définit comme étant un jour = un constat... il y a à chaque fois 4 sous chapitres : un diagnostic et de 3 objectifs simples et bien définis.

C'est parti pour la lecture...

Il y aura tout au long du livre des citations. À elles-seules elles nous permettent de réfléchir sur nos priorités.


Le livre est tourné comme l'histoire de Rosita. Tel un peu comme un roman. Ce que j'aime dans ce style d'écriture, c'est que du coup, on lit, mais on ne se sent pas pointée du doigt. On s'identifie à certains points de caractère de Rosita, et ensuite, nous prenons les conseils et axes de travail plus théoriques de manière plus ouverte.

Au fur et à mesure, il y a des points "en pratique" tout au long du livre :


Il y a des exercices également, toujours éparpillés dans le livre, à la fin de chaque mini chapitres.


Puis la conclusion : l'heure du bilan...


💢💣💥💢💣💥💢💣💥💢💣💥💢💣💥

Mes réflexions avant, pendant, après lecture :
Nous ne cessons d'en entendre parler, nous la connaissons très bien, parfois même de manière intime : LA CHARGE MENTALE.
Selon le site internet Psychomédia, la définition simple de "charge mentale" est, je cite : 
"La charge mentale est un terme qui s’est récemment popularisé pour désigner la charge cognitive, invisible, que représente l'organisation de tout ce qui se situe dans la sphère domestique : tâches ménagères, rendez-vous, achats, soins aux enfants, etc. La charge mentale incombe, le plus souvent, en très large partie, aux femmes."
Concrètement cela se traduit par le fait de faire la vaisselle mais de penser en même temps à rajouter du liquide vaisselle à notre liste de courses, c'est le fait d'aller aider son enfant à mettre son pyjama après son bain et se rendre compte qu'il faut lui en racheter car il a trop grandit, qu'en allant sur le chemin de l'ordinateur pour aller en commander un car on n'a pas le temps d'aller faire les boutiques cette semaine, ou ce mois, on tombe sur les chaussettes sales de monsieur, laissées dans un coin, qu'on va donc à la machine pour les déposer, tout en pensant toujours au liquide vaisselle à ne pas oublier de rajouter, au pyjama à acheter...
En allant mettre les chaussettes aux linges sales, on a notre enfant qui nous demande de l'aider à s'essuyer les fesses, on y va, et en même temps notre eau qui boue pour les pâtes de ce soir commencent à déborder de la casserole... Alors on se dépêche d'essuyer son enfant, on file vite se laver les mains, on baisse le feu, on met les pâtes, on doit aller chercher une éponge pour essuyer tout cela, pendant que le plus grand est en train de crier, et tout cela en pensant encore à notre liquide vaisselle, au pyjama du petit dernier, aux chaussettes de monsieur qu'on a mis dans notre poche arrière le temps de s'occuper de notre enfant et des pâtes, tout en pensant qu'il en faut pas oublier de préparer la pièce à donner à l'école pour le kit créatif à acheter, et qu'il faut aussi réviser ses mots en anglais, et qu'il y a encore des photos à envoyer à sa belle soeur qu'on a oublié de faire, etc etc ... ....

Et ceci, c'est TOUT LE TEMPS !! Un cumul permanent et une volonté d'être parfaite et de savoir tout gérer...

À cela la volonté de plaire à tout le monde, que tout le monde nous aime, nous félicite, nous congratule... et oui, on fait toujours tout pour les autres, et personne ne fait pour nous... on fait, on fait, juste pour qu'on nous "reconnaisse", et on en fait toujours plus, au point souvent de se perdre...

Mesdames? Cela vous parle? 

À moi oui... au point qu'après la naissance d'Anna et ce, pendant 2 années, j'ai fait un burn out que je comprends à présent pourquoi (allié à la solitude extrême). Malheureusement même si j'en parlais autour de moi, parfois ouvertement, j'attends TOUJOURS l'aide de mes proches, les mêmes que j'ai aidé si souvent, les mêmes pour qui j'étais TOUJOURS là, les mêmes qui encore aujourd'hui demandent un soutien, que moi-même je n'ai pas eu.
Heureusement que mon mari était là, sinon j'aurais vraiment craqué. Ma force intérieure, ma ROSITA Attitude était là, et j'ai réussi à tout envoyer valser, ne pensant qu'à prioriser uniquement mes enfants et mon mari.
Je me rends compte que durant tout le temps de la lecture de ce livre, je me suis resituée à des moments, non pas si lointain que cela, que j'avais exprimé dans certains articles : Et en les relisant je remarque l'évolution qui a grandi en moi.

Si vous vous reconnaissez dans ce que j'ai écris, alors ce livre est pour vous ! Il vous aidera à prendre conscience de tout cela et des étapes à effectuer, tout en douceur pour y arriver.
Il se lit très facilement et sans jugement je trouve.
C'est un livre que l'on peut offrir. Il peut aider des personnes qui n'ont pas conscience d'être ainsi.


Avant de vouloir être aimé par les autres, aimez-vous, vous-même.
Avant de vouloir prendre soin des autres, prenez soin de vous-même.


Vous trouverez ce livre au prix de 16€ format papier et 10,99€ au format numérique directement sur le site d'Eyrolles en cliquant sur ce lien : Il faut se libérer de la charge mentale.

Vous pouvez découvrir d'autres ouvrages sur le site de Eyrolles.com
Pour suivre plus précisément la section Psychologie et développement personnel, il y a :

Alors? Etes-vous prêt(e) à vous libérer de la charge mentale?
Rosita sommeille en vous?

2 commentaires:

  1. Ah je me reconnais +++ ça c'est sûr... Je suis très perfectionniste, très dans le contrôle, dans l'anticipation et déjà à partir de l'adolescence j'ai eu cette impression d'être débordée, de ne jamais avoir le temps, d'avoir toujours 36 trucs à gérer en même temps. Et en clair depuis la naissance de mon fils ça me rend malheureuse car je n'arrive plus du tout à suivre, forcément, vu le boulot très prenant que j'ai aussi. Alors oui, il faudrait que je me fasse violence, que je change ça... Les livres m'ont toujours aidée dans la vie après tout ;) En tout cas ça me fait de la peine de savoir que tu as subi un burn-out si longtemps ! On ne se connaît que par écrans interposés mais j'ai vraiment l'impression que j'aurais voulu t'aider ! Après c'est parfois difficile pour les proches, on ne sait pas comment faire, aider c'est aussi entrer dans l'intimité...

    RépondreSupprimer
  2. pannetrat sophie5 novembre 2018 à 20:31

    a la y'a des chose qui me parles sans doute devrais je me poser et lire se livre

    RépondreSupprimer

Vous avez lu mon article? A mon tour de vous lire... un petit commentaire me fait toujours plaisir et il fait vivre le blog ;-)